Le BMX - Race

C’est la discipline première du BMX. A l’origine, le BMX a été développé par des pilotes de motos en Californie qui souhaitaient concevoir un engin ludique pour leurs enfants, leur permettant d’acquérir les bases technique et ceci sans danger. La course se déroule sur une piste de 270 à 400 m parsemée d’obstacles : bosses doubles, tables que les pilotes doivent franchir le plus rapidement possible.


Huit pilotes se placent sur la grille de départ et s’élancent pour un tour. Les 4 premiers peuvent accéder à la manche suivante et ainsi de suite jusqu’en finale. L’effort est violent (de 30 à 40 secondes) et les sensations fortes que procure cette pratique sont particulièrement recherchées par les participants.


Un bon pilote de Race doit avoir les qualités suivantes : force explosive, coordination motrice, habiletés techniques élevées, un bon esprit tactique et un sens de la course. Le pilotage doit être fluide de manière à perdre le moins de vitesse possible dans les virages et sur les obstacles. Il faut « enrouler » au maximum. Du point de vue de l’équipement, les pilotes doivent porter un casque intégral, une paire de gants, d’un pantalon et d’un maillot type moto-cross.


Les cadres de ces vélos spécifiques sont courts et très nerveux, soit en aluminium ou matériaux composite. Ils n’ont qu’un seul développement et sont équipés d’un frein exclusivement sur la roue arrière. Des épreuves sont organisées sur l’ensemble du territoire au niveau départemental, régional, national ainsi que quelques épreuves internationales chaque année. La France est régulièrement organisatrice aussi des Championnats d’Europe (2000/2003/2005/2012) et du Monde (1990/1999/2005)

Le BMX (en anglais : bicycle moto cross) est apparu à la fin des années 60 en Californie, alors qu’au même moment le moto cross devenait un sport très populaire aux Etats-Unis.
La version motorisée de ce sport a été la source dans le besoin d'inspiration du BMX. Enfants et adolescents animés par le désir de pratiquer le moto cross alors qu’ils n’en avaient pas les moyens ont donc assouvi leur appétit en participant à des compétitions de vélo sur des pistes qu’ils construisaient eux-mêmes. Et pour que l’imitation soit plus fidèle, ces jeunes aventuriers se sont habillés avec des équipements de moto cross. Le sport a pris le nom de BMX et le concept fut adopté.
La compétition de BMX offre à moindre frais et proche de chez soi l’excitation d’un sport d’action. Il est facile de comprendre pourquoi le sport connut immédiatement un véritable engouement. C’est en Californie qu’il fut le plus populaire. En 1969 un groupe de jeunes de la banlieue de Los Angeles, pays plat, invente le « pedal cross » pour imiter sur leurs vélos, des Schwinn bricolés, les exploits de Steve McQueen en moto dans La Grande évasion.

Au début des années 70, une structure de régulation des courses fut créée aux Etats-Unis.

Scoot Breithaupt, 13 ans, organise la première course payante et fonde la BUMS (Bicycle United Motocross Society). Elle est considérée maintenant comme le début officiel de la compétition.

En 1971 le pedal cross devient le Bicycle Motocross ou BMX.

Au cours de cette même décennie, cette pratique fut introduite sur d’autres continents et à travers l’Europe à partir de 1978.

En France, le BMX arrive en 1978 grâce à un journaliste : Alain Kuligoski. La même année à Beaune, en côte d’Or, un fabricant fabrique des BMX et ainsi crée la Fédération Française de BMX.
En avril 1981 a été créée "International BMX Federation" (Fédération Internationale de BMX) et les premiers Championnats du monde se déroulèrent en 1982. Le BMX se développa rapidement comme un sport à part entière et après plusieurs années, il trouva plus de points
communs avec les codes du cyclisme qu’avec ceux du moto cross. Depuis janvier 1993, le BMX a été totalement intégré à l’Union Cycliste Internationale.

Retour Accueil